Qu’est ce que la garantie tempête dans l’assurance habitation ?

Publié le : 31 janvier 20248 mins de lecture

Les catastrophes météorologiques, hydrologiques et climatologiques, parmi lesquelles tempêtes et inondations, augmentent ces dernières années. Votre maison, a-t-elle été endommagée par des vents violents, de la grêle ou de fortes chutes de neige? La garantie tempête, ou catastrophe naturelle, de l’assurance habitation entre en vigueur. Mais en fait, c’est quoi une garantie tempête?

Qu’est-ce qu’une garantie tempête?

Tout comme les dommages causés par les inondations ou les incendies résidentiels, la protection tempête de votre assurance habitation vous protégera contre les risques liés à une activité inhabituelle du vent, les dommages causés par les fortes pluies, les fortes chutes de neige et la grêle, sous certaines conditions.

La garantie du contrat d’assurance habitation distingue deux types de dommages :

  • dommages directs
  • dommages indirects

Dommages directs : activité de vent anormale qui provoque l’impact ou la saillie d’un objet. L’humidité endommage l’intérieur de la maison après de fortes pluies.

Dommages indirects: dommages aux installations électriques, bris et nettoyage de produits endommagés, pompes à eau stagnante, assurances professionnelles

Face à ces sinistres, les dommages dits collatéraux peuvent constituer une charge très lourde pour les occupants. En conséquence, les contrats d’assurance habitation offrent une couverture supplémentaire pour tous ces dégâts. L’assurance habitation ne couvre que les dommages adhérents au sinistre pendant les prochaines 72 heures. Toutes les mesures nécessaires doivent être prises rapidement pour éviter que ne s’aggrave la situation. Par exemple, si le toit est endommagé, essayez de couvrir l’entrée. Ces dépenses sont généralement couvertes par une assurance.

La garantie tempête ne concerne pas les éléments suivants :

  • bâtiments ou hangars de construction légère,
  • abris de jardin et vérandas, s
  • tores,
  • antennes,
  • panneaux solaires,
  • volets,
  • gouttières
  • parties vitrées.

La définition d’une tempête

En mer, une tempête se définit par une dépression atmosphérique générant un vent moyen supérieur à 90 km/h et inférieures à 145 km /h .

Sur terre, de la même façon, on parle de tempête quand la dépression génère des rafales supérieures à 90 km/h. et inférieures à 145 km /h.

La différence entre tempête et catastrophe naturelle

Si les vents dépassent 215 km/h en rafale, la tempête est considérée comme catastrophe naturelle. L’indemnisation diffère alors de celle prévue par la garantie tempête.

Quels dommages sont couverts par la garantie tempête ?

La garantie tempête des assurances habitation couvre les dommages causés par l’action directe du vent ou le choc d’un corps renversé ou projeté par le vent, ainsi que le poids de la neige et de la glace.

En général, la couverture tempête d’une assurance habitation prend en compte: par exemple, des toits déchirés, des tuiles endommagées, des façades ou des cheminées brisées par des arbres. La vitesse du vent doit être d’au moins 100 km/h. L’ouragan doit également avoir endommagé des bâtiments bien construits dans un certain rayon ou la municipalité où se situe le dommage. Poids de la glace accumulée ou de la neige sur les toits et les gouttières. L’humidité de la pluie, de la neige ou de la grêle est emprisonnée à l’intérieur du bâtiment de l’assurance. La majorité des assureurs n’interviennent que lorsque ces intrusions se produisent sur une période de temps. D’autres formules de protection comprennent également la réparation des dommages, le gel des tuyaux ou le débordement des drains.

Les exclusions varient également selon les contrats.

Garantie tempête : la vitesse du vent

Voici ce qu’il faut savoir sur la vitesse du vent pour être couvert par cette garantie : en général, la garantie tempête considère l’action directe du vent ou le choc d’un corps renversé ou projeté par le vent. La vitesse du vent doit être supérieure à 100 km/h

Pour être indemnisé, il ne suffit pas de déclarer le sinistre, il faut également prouver que le vent a soufflé suffisamment fort (le plus souvent à plus de 100 km/h) pour pouvoir être pris en charge par votre compagnie d’assurance. Pour cela, l’assureur peut demander un certificat d’intempérie établissant à la fois la situation météorologique qui prévalait le jour du sinistre ainsi que la vitesse exacte du vent enregistrée

Comment être bien indemnisé lorsqu’un orage frappe ?

Suite aux dégâts causés par une tempête, l’assuré doit envoyer une déclaration de sinistre à sa compagnie d’assurance sous 5 jours ouvrés après le constat des dommages. Il peut déclarer le sinistre en ligne ou envoyer un recommandé.

Lors de la déclaration, l’assuré devra fournir des documents :

  • description détaillée de tous les dégâts subis durant la tempête,
  • liste des biens endommagés,
  • justificatifs prouvant leur valeur (photos, factures, acte de propriété, etc.)
  • Si demandé par l’assureur : un certificat d’intempérie prouvant que le vent était supérieur à 100 km/h.

Les conditions d’indemnisation et la vitesse de vent minimale pour déclencher la garantie tempête varie cependant d’un assurer à l’autre. Le délai d’indemnisation varie généralement entre 10 et 30 jours. Une franchise peut être déduite du montant de remboursement.

Quand puis-je être indemnisé si un arbre tombe sur ma maison ?

Si un arbre tombe sur votre maison, vous pouvez prétendre à une indemnisation de la part de votre assureur habitation en fonction des circonstances.
Si l’arbre tombe à la suite d’une tempête ou d’un autre événement imprévisible, il est généralement couvert par la garantie tempête de l’assurance, à deux conditions au minimum :

  • que la distance qui le sépare de la maison soit conforme à celle précisée dans le contrat d’assurance
  • que la vitesse du vent enregistrée au moment de la chute soit suffisamment importante pour déclencher la garantie tempête.

Si l’arbre tombe en raison d’un manque d’entretien ou si l’accident a été causé accidentellement par le propriétaire, l’assurance responsabilité civile incluse dans la police d’assurance habitation peut couvrir les dommages ou une partie des dommages.

Quelques évènements climatiques de grande ampleur en France ces dernières années

Les catastrophes naturelles se font de plus en plus fréquentes.

  • 2020 : la tempête Alex (souvent confondue avec le cyclone tropical Alex) et ses ravages sur l’arrière-pays niçois en 2020.
  • 2018 : les inondations de l’Aude
  • Juin 2016 : la crue trentennale de la Seine 
  • Octobre 2015 : les inondations dans les Alpes-Maritimes.
  • Juin 2010 : les inondations dans le Var.
  • Février 2010 : la tempête Xynthia.
  • Janvier 2009 : la tempête Klaus 
  • Décembre 1999 : les tempêtes Lothar et Martin.

Plan du site